Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Info Bien-être
  • Info Bien-être
  • : Mon blog est un bloc notes sur tous les sujets qui me passionnent, m'intéressent où m'interpellent...bien-être,nature,rando,photo,Bretagne, santé, sport... C'est aussi le moyen de vous faire découvrir ma petite boutique en ligne de produits bien-être et ésotériques:www.sentiersdubienetre.com Bonne visite sur les deux sites !
  • Contact

Auteur

  • Mary Blue
  • Je suis passionnée par tout ce qui touche le bien-être et la spiritualité, la nature et l'humain.
  • Je suis passionnée par tout ce qui touche le bien-être et la spiritualité, la nature et l'humain.

Recherche

15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 06:23

 

Une étude tout juste publiée dans la revue Neurology aux Etats-Unis, suggère que la maladie d’Alzheimer entraînerait le rétrécissement de certaines zones cérébrales, dix ans avant qu’elle ne soit diagnostiquée.

 

Des médecins américains ont effectué des recherches portant sur le cerveau de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Pour cela, ils ont suivi pendant une période allant de sept à onze ans 64 personnes saines. Ils ont alors constaté que les personnes présentant un cortex peu épais étaient plus sujets à la maladie que les autres, comme le rapporte l'AFP.

 

Sur les onze participants qui avaient les zones cérébrales concernées les moins importantes, 55% ont développé Alzheimer. Parallèlement, aucune des neuf personnes qui possédaient, pour ces mêmes zones une épaisseur plus importante, n’a souffert de la maladie alors que 20% des personnes possédant des zones de taille moyenne ont été touchées. Les scientifiques estiment ainsi que certaines zones cérébrales commenceraient à rétrécir jusqu’à dix ans avant que la maladie ne soit diagnostiquée. Des résultats intéressants qui pourraient permettre de dépister bien plus tôt les personnes à risque grâce à un IRM.

 

Comme l’explique le principal auteur de l’étude, le docteur Bradford Dickerson de la faculté de médecine de Harvard : "ces mesures sont un indicateur potentiellement important des premiers changements dans le cerveau liés à Alzheimer. Elles pourraient aider à prédire qui sont les personnes ayant le plus grand risque de souffrir de cette maladie et peut-être aussi de déterminer quand la maladie va se manifester".

 

(Sources: Maxisciences)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Maryblue - dans Alzheimer
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 06:04

 

 

Deux équipes, française et britannique, viennent d’identifier cinq nouveaux facteurs de susceptibilité génétique de la maladie d’Alzheimer.

 

En 2009, ces mêmes chercheurs avaient déjà mis en évidence trois mutations génétiques liées au développement de la maladie.

Ces recherches sont le fruit d’une collaboration étroite entre l’unité INSERM 744 de Lille, l’Université de Cardiff au Pays-de-Galles, le Centre national de Génotypage (CNG) d’Ivry et un consortium européen de 25 équipes. Notons enfin que ce travail a bénéficié du soutien financier de la Fondation Plan Alzheimer.

 

Les chercheurs ont analysé le génome de 59 176 personnes, dont 19 870 souffraient de la maladie d’Alzheimer. Ils ont ainsi découvert cinq nouveaux gènes de prédisposition : ABCA7, MS4A, EPHA1, CD2AP et CD33. « Ces résultats présentent deux intérêts majeurs », explique l’INSERM. « L’identification de ces nouveaux gènes va permettre d’élargir le nombre des hypothèses de recherche sur les causes de cette affection.

 

Par ailleurs, ces gènes vont aider à mieux cerner le terrain individuel favorisant la survenue de la maladie ».

 

Coïncidence scientifique : une équipe de l’Université de Pennsylvanie (Etats-Unis) vient d’identifier quatre de ces gènes. L’ensemble des chercheurs européens et américains ayant contribué à ces découvertes se sont réunis pour la première fois à Paris en novembre 2010. Ils ont créé le consortium mondial International Genomics Alzheimer Project. « Cette initiative unique va permettre d’accélérer la lutte contre la maladie », indique le Pr Philippe Amouyel, son coordinateur pour la France.

 

Source : INSERM, Nature Genetics, 3 avril 2011

Partager cet article

Repost 0
Publié par Maryblue - dans Alzheimer
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 06:58

Alzheimer : consultation annuelle pour les aidants

Aux aidants des patients atteints de la maladie d’Alzheimer, la Haute Autorité de Santé (HAS) recommande une consultation médicale annuelle spécifique. « Ils sont tellement concentrés sur le bien-être du malade qu’ils en oublient leur propre santé », explique en effet la Haute Autorité.

 

Les aidants sont nombreux à vivre dans le déni de ce qu’ils ressentent. Leur santé peut vite se dégrader, mais ils ne s’en aperçoivent pas. Cette situation peut les conduire à un véritable syndrome d’épuisement. « La consultation annuelle proposée à l’aidant, (devrait permettre de) prévenir, détecter et prendre en charge les effets délétères que l’accompagnement d’un proche peut induire. »

 

Plus précisément, le médecin chargé de l’examen devra s’assurer de l’état de santé général de l’aidant. Il devra également évaluer « à la fois l’état nutritionnel et psychique, avec la recherche d’une souffrance, de troubles anxieux et/ou dépressifs, et de troubles du sommeil ». Ce sera aussi l’occasion de contrôler le calendrier vaccinal, et de s’assurer que les examens de dépistage périodiques - mammographie, recherche de sang occulte dans les selles… - ont bien été réalisés.

 

Pour davantage d’informations, contactez l’Association France Alzheimer et maladies apparentées au 01 42 97 52 41 ou sur www.francealzheimer.org. Le numéro dédié Allo France Alzheimer est joignable au 0811 112 112 (coût d’un appel local).

 

(Source : HAS, janvier 2011)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Maryblue - dans Alzheimer
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 07:08

 

 

Les aidants ne sont pas reconnus à leur juste valeur, selon une étude qui révèle l'importance de leur investissement personnel et financier.

 

Environ 1.000 euros par mois, c'est la charge financière moyenne qui incombe aux personnes qui s'occupent d'un de leurs proches souffrant de la maladie d'Alzheimer. C'est l'un des chiffres marquants révélés par l'étude socio-économique réalisée pour l'association France Alzheimer auprès de 500 aidants entre septembre 2009 et novembre 2010.

 

L'objectif : déterminer les difficultés économiques, l'importance et le poids de l'implication des aidants. Plus précisément, l'association a voulu évaluer le coût spécifique du restant à charge (RAC) pour le couple (personne atteinte de la maladie d'Alzheimer ou d'une maladie apparentée et son aidant familial) en prenant en compte le panier de biens et services consommés, les aides perçues et les activités assurées par l'aidant.

L'étude comporte deux volets : d'une part, une enquête par un entretien auprès de 88 aidants (dont 73 % de retraités) interrogés dans cinq départements représentatifs des contrastes territoriaux ; d'autre part; une enquête par un questionnaire en ligne largement diffusé sur Internet et auquel 378 aidants ont répondu (43 % de retraités). Dans le premier cas, les personnes aidées étaient diagnostiquées depuis 5,5 ans en moyenne, contre 4 ans dans le second.

 

Difficile de travailler

Ce travail montre clairement la part importante restant à la charge des familles. Néanmoins, il existe des différences : le RAC est en moyenne de 570 euros pour les malades résidant à domicile, tandis que le niveau du restant à charge pour une personne résidant en établissement s'établit à 2.300 euros. Cela montre bien les difficultés auxquelles sont confrontées les familles qui ne peuvent pas toujours placer une personne qui en aurait pourtant besoin. D'autre part, les principales dépenses inhérentes à la prise en soins de la maladie d'Alzheimer - comme l'achat de protections pour l'incontinence, des produits de soins corporels et d'hygiène ou les transports - s'ajoutent au coût des auxiliaires de vie. Or ces produits ne sont pas pris en charge par l'Assurance-maladie, ni totalement pris en compte dans les plans d'aide.

 

Enfin, les aidants consacrent en moyenne 6 h 30 chaque jour à "leur" malade. Mais cette durée augmente en fonction du niveau de dépendance (le maximum déclaré correspond à une mobilisation constante, jour et nuit, de l'aidant, soit 24 heures sur 24). Quand la personne malade d'Alzheimer vit en établissement, ce temps se situe encore entre 1 h 30 et 2 h 30 par jour. Et même s'il n'exerce par moment qu'une "surveillance" diurne et nocturne ou une présence, l'aidant ne peut alors ni s'absenter ni relâcher sa vigilance.

 

Difficile pour lui donc de travailler.

D'ailleurs, l'étude a calculé ce qu'il coûterait si on le valorisait sur la base de la rémunération d'un auxiliaire de vie professionnel, à 16euros/heure : le poids financier serait 5 fois plus important. "Ainsi, puisque le reste à charge financier pour une prise en charge à domicile a été évalué à 580 euros et que le temps valorisé s'élève à 3.000 euros pour 6 h 30 heures par jour, le fardeau total serait de 3.580 euros", précise l'étude. Les aidants sont vraiment des héros !

 

(Le point.fr)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Maryblue - dans Alzheimer
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 08:51

Une conférence médicale fait le point cette semaine à Hawaï sur les recherches sur la maladie d'Alzheimer. Parmi les avancées: de nouvelles études montrent que le sport et la vitamine D réduisent les risques de développer cette pathologie, qui est par ailleurs plus facilement détectable grâce à nouveaux examens. En revanche, les scientifiques n'ont toujours pas trouvé de médicament qui arrêterait ou même ralentirait la dégénérescence cérébrale.

Actuellement, les médecins doivent se contenter de traiter les symptômes d'Alzheimer. Cette maladie neurodégénérative, qui affecte plus de 26 millions de personnes à travers le monde, se traduit par des pertes de mémoire puis des troubles du langage et de la motricité.

 

"Nous n'avons rien qui ralentisse ou qui stoppe l'évolution" de la maladie elle-même, souligne William Thies, directeur scientifique de l'Association Alzheimer. Les recherches sur de nouveaux médicaments n'ont rien donné. Certaines molécules, qui s'annonçaient prometteuses, se sont finalement révélées inefficaces. Le Dimebon, que le laboratoire Pfizer mettait au point, n'a pas réussi les derniers tests.

 

Cependant, des avancées ont été enregistrées dans d'autres domaines de recherche. En prévention, d'abord.

 

Les personnes qui font de l'exercice de façon modérée ou intense ont deux fois moins de risques de développer la maladie d'Alzheimer que les personnes moins sportives, ont rapporté dimanche les chercheurs de Framingham Heart Study, une étude de cohorte menée depuis des décennies dans une ville du Massachusetts.

 

Une autre enquête a démontré qu'une déficience en vitamine D pouvait quadrupler le risque d'infirmité mentale. Cela ne veut pas dire qu'il faille prendre des compléments vitaminés, avertissent les médecins. Une grande étude est actuellement conduite pour voir si cela est recommandé.

 

Autre avancée: le diagnostic. La maladie d'Alzheimer est en général détectée grâce à des tests neuropsychologiques. Depuis quelques années, les médecins utilisent l'imagerie médicale. La tomographie par émission de positrons (TEP), pratiquée après avoir injecté une sorte de colorant radioactif, permet de cartographier le cerveau.

 

Dans un cerveau atteint d'Alzheimer, des agrégats anormaux de fragments de protéine s'agglomèrent entre les cellules nerveuses. Ces "plaques" sont caractéristiques de la maladie.

 

Le colorant employé actuellement pour les TEP est très difficile d'utilisation. Or quatre sociétés sont en train de mettre au point des produits qu'elles espèrent plus simples d'emploi.

 

Enfin, de nouvelles pistes de traitement sont étudiées. Un aérosol nasal à l'insuline a donné des résultats encourageants pour améliorer les performances cognitives. Toutefois, "c'est encore un essai pilote", a souligné Laurie Ryan, qui supervise les bourses de l'Institut national du vieillissement, qui a financé cette étude.

 

Cette piste se base sur la théorie selon laquelle Alzheimer et le diabète seraient liés. En effet, les diabétiques semblent avoir plus de risques que les autres de développer un Alzheimer et les patients qui souffrent d'Alzheimer ont tendance à être insulino-résistants. Administrée en spray nasal, l'insuline gagne directement le cerveau, sans affecter le taux de sucre dans le sang, explique Laurie Ryan pour qui un traitement de ce type pourrait se révéler à la fois simple et bon marché.

 

(Sources: Associated press -AP)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Maryblue - dans Alzheimer

Derniers Articles

  • PLEINE LUNE DU 10 MAI 2017
    On dit de cette pleine lune qu'elle sera celle d'une révision majeure de notre vie, Elle est placée sous le signe de la transformation comme un éclat de diamant, Le passage d'un état à un autr... PLEINE LUNE DU 10 MAI 2017 On dit de cette pleine lune...
  • Sortir de la Haine et Respirer la Sécurité intérieure.
    Dans le texte précédent j’ai succinctement décrit les étapes et les émotions qui se cristallisent pour se transformer en Haine. Vivre dans la toxicité et l’amertume perturbe l’ensemble des neurotransmetteurs et crée des perturbations psychologiques et...
  • Yana merci et ♥♥♥
    Enfant, elle rêvait de rencontrer le prince charmant, de l'épouser et de vivre heureuse à ses côtés. Ils s'aimeraient inconditionnellement, auraient des enfants qui respireraient la joie de vivre et habiteraient une jolie maison à la campagne. Elle aurait...
  • La symbolique de l’arbre
    L’arbre et son secret « Dans mon enfance j’adorais grimper aux arbres pour y construire de merveilleuses cabanes ou pour y cueillir des fruits gorgés de soleil… » Savez-vous que l’arbre connaît tous les secrets de l’univers ? L’énergie d’un arbre est...
  • Nouvelle lune du 26 février 2017 Mère Isis, Mère Marie
    Cette lunaison paraît vigoureuse, à partir du 24 les effets peuvent commencer à se faire sentir plus fort jusqu'au pic culminant le 26 , les états émotionnels semblent se prendre dans des tourbillons d'émotion assez divers et variés. De nouvelles vibrations...