Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Info Bien-être
  • Info Bien-être
  • : Mon blog est un bloc notes sur tous les sujets qui me passionnent, m'intéressent où m'interpellent...bien-être,nature,rando,photo,Bretagne, santé, sport... C'est aussi le moyen de vous faire découvrir ma petite boutique en ligne de produits bien-être et ésotériques:www.sentiersdubienetre.com Bonne visite sur les deux sites !
  • Contact

Auteur

  • Mary Blue
  • Je suis passionnée par tout ce qui touche le bien-être et la spiritualité, la nature et l'humain.
  • Je suis passionnée par tout ce qui touche le bien-être et la spiritualité, la nature et l'humain.

Recherche

23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 14:36

Partager cet article

Repost 0
Publié par Maryline Sentiers Du Bien-être - dans Ecriture-Ecrivains Développement personnel
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 10:55




1) Écrire. Le mieux est de ne pas avoir de blocage, d'écrire à peu près tout le temps et en tout lieu.

 2) Lire. Ne lisez pas ce qui pourrait être le plus proche de ce que vous êtes en train d'écrire. Lisez pour vous distraire : de l'essai si vous n'arrivez pas à écrire de la fiction, et que vous déprimez, du roman si vous écrivez des essais, de la poésie si vous êtes en panne dans votre roman. Et n'hésitez pas à écrire vos lectures. Notez ce qui vient en cours de lecture : pensées, souvenirs, amorces de fiction. On écrit ou on écrit contre, peu importe, mais on écrit. Nul besoin d'être inspiré : il suffit de lire. Et de travailler.

3) Marcher. Si vous ne trouvez pas le fil de votre propos, quittez la table, et allez marcher. Seul(e), bien entendu. J'ai souvent observé qu'une activité un peu mécanique et régulière favorisait l'agitation du matériau de l'intérieur et finissait par débloquer le processus.

4) S'enregistrer. Si vous avez perdu le contact, de façon quasi physique, avec votre chantier, relisez à voix haute, enregistrez-vous, même pour vous réécouter ensuite plus commodément. C'est un moyen de réécriture mais surtout une bonne façon de vous faire repasser la voix par le corps.

5) Ecrire autre chose.L'écriture peut être remède. Écrivez autre chose que le projet qui vous tient à coeur.

6) Modifier ses habitudes. Adaptez-vous à votre propre fonctionnement. Si vous êtes plutôt rationnel, écrivez le matin.  Si vous êtes intuitif, écrivez plutôt la nuit. Si vous n'êtes pas très sûr essayez les deux.

7) Repérer son comportement rédactionnel et l'accepter. Peut-être tentez-vous d'appliquer un modèle qui n'est pas pour vous.

8) Avoir du succès. Ayez-en un peu. Et travaillez.

9) Se lâcher.Buvez, tombez amoureux. Ce sont des désinhibiteurs traditionnels. Et travaillez.

10) Se coacher. Pratiquez l'autosuggestion, la sophrologie, la méditation zen ou la programmation neurolinguistique. Et travaillez.

11) Choisir son environnement.Ayez des amis choisis, confrontez-vous à vos semblables (ils ont les mêmes soucis que vous). La plupart du temps, un milieu stimulant, des lecteurs, la participation à des ateliers d'écriture et à des lectures publiques, sans oublier une écriture régulière, permettent de venir à bout des difficultés, pour peu que vous le vouliez vraiment, pour peu que vous preniez votre écriture au sérieux. Et travaillez.

12) S'obstiner. N'abandonnez pas. Si vous faites ce que vous avez à faire, avec confiance, avec exigence, il est probable que vous finirez par publier. Mais les bénéfices de l'écriture sont spirituels et commencent bien avant la publication.

13) Se servir des contraintes. (simple rappel).


(source : "Devenir écrivain, un peu, beaucoup, passionnément " Alain André)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Maryblue - dans Ecriture-Ecrivains
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 09:19



Il s'agit cette fois de prendre rendez-vous avec soi-même, pendant la journée, pour écrire. Le matin par exemple après l'écriture matinale, considérez la journée à venir. Cherchez quand il est possible de prendre un peu de temps pour vous-même. N'objectez pas, il s'agit d'un quart d'heure. Il est toujours possible de trouver un quart d'heure, même un esclave romain aurait pu le faire, même si vous faites les trois huit, vous pouvez le faire. Après huit heures de travail et huit heures de sommeil il reste un peu de temps. Je me souviens que j'écrivais souvent pendant mon temps de travail, à l'époque où j'étais OS ou triais le courrier de nuit.
Écrivez ce qui vient comme le matin. Ce que vous pensez de votre patron ou de la météo du jour. Faites le portrait d'un collègue. Racontez le fantasme ou la rêverie qui se sont déclenchés pendant que vous classiez ces documents sans intérêt. Écrivez même, si vous le voulez sur la stupidité apparente de cet exercice: au bout de quelques jours, après avoir varié l'angle d'attaque de votre plainte, vous changerez de sujet.

Quand vous y serez parvenu plusieurs jours de suite, modifiez l'heure: avant le déjeuner de midi par exemple, ou en quittant le travail, mais avant de prendre le bus ou le train. L'important c'est de faire ce que vous avez décidé. Ce n'est pas facile? Certes: cela commence à ressembler un peu trop a du travail, pour votre merveilleux inconscient. Lui est paresseux, n'aime ni les règles, ni les contraintes, peut vous souffler des stratégies dilatoires habiles: changer l'heure prévue au dernier moment, par exemple. Qu'est ce que ça change hein? Ce jour là, vous n'écrirez pas de la journée.
Ne cédez pas, vous aurez votre récompense. Au bout de quelques jours ça deviendra facile. Pratiquez cet exercice jusqu'à ce que vous vous sentiez capable d'écrire de façon vraiment fluide et à volonté. Disons deux ou trois semaines. Mais sans relire ce que vous produisez. Vous avez acquis fluidité et contrôle, mais c'est en partie parce que vous avez débranché le regard critique sur votre production. Il sera temps alors de relire et de changer d'exercices.

(source
: "Devenir écrivain, un peu, beaucoup, passionnément " Alain André)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Maryblue - dans Ecriture-Ecrivains
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 10:25


Levez-vous une demie-heure plus tôt que d'habitude. Aussi vite que possible (sans parler à votre conjoint ou vos enfants, sans prendre le temps de vous faire un café ou de lire votre journal) mettez-vous  à écrire.
Ce qui vous passe par la tête. Votre dernier rêve, si vous vous en souvenez. Les événements de la veille. Une conversation entendue ou une scène que vous avez observé. Un fantasme. Ecrivez vite, sans exercer le moindre sens critique sur votre production. Ne cherchez même pas à finir d'une façon qui soit brillante ou particulièrement riche de sens.

Vous vous entraînez, voilà ce que vous faites. Cette zone, un tantinet crépusculaire, entre l'éveil et le sommeil, est particulièrement propice au lâcher prise. Vous pouvez pratiquer l'exercice au lit, ou à votre table de travail, avec un stylo et un carnet ou en tapant sur le clavier de votre ordinateur (ce qui vous est le plus facile).

Le lendemain, recommencez. Entre-temps, ou avant d'écrire, ne relisez pas ce que vous avez écrit la veille. Vous avez débranché le cerveau gauche, celui qui est intellectuel, rationnel, et vite jugeant: le Moi freudien.  Vous êtes en relation avec le cerveau droit. Au bout de quelques jours, passez d'une demie-heure à une heure. Vous verrez c'est efficace. L'écriture devient facile, évidente. Il suffit de ne pas se laisser glisser de nouveau dans une rêverie muette, inactive. Et ce n'est pas seulement facile : vous sentez que vous ne creusez plus, laborieusement, parce que vous avez atteint la nappe phréatique.

Tout au long de ma vie, chaque fois que j'ai perdu le contact avec mon écriture, j'ai recommencé cet exercice de Dorothea Brande. Il suffit de penser la veille, à placer, carnet et crayon à l'endroit propice. c'est possible à l(hôtel, en voyage, chez soi, partout en vérité.


(source
: "Devenir écrivain, un peu, beaucoup, passionnément " Alain André)


Partager cet article

Repost 0
Publié par Maryblue - dans Ecriture-Ecrivains
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 11:10

Un marcheur - - Comment profitez-vous de la nature ?



Quittez votre domicile, marchez pendant une heure ou deux. C'est une dérive: son seul objectif est de voir, de sentir, et d'écrire. Ne vous arrêtez pas sauf le temps de noter. Regardez avec application ce que, la plupart du temps, on oublie de regarder. Privilégiez l'insignifiant. Cherchez une écriture de l'esquisse, du croquis, de l'instantané, de l'éclat.

Relisez vos notes ainsi produites quand vous êtes revenu à votre table de travail. Une thématique cherche t-elle à affleurer? Comment la déplier davantage? Choisissez quelques unes de ces notes et transformez les en fragments d'une dizaine de lignes, tels qu'ils constituent un texte par eux-même tout en étant reliés, même par un détail infime, aux autres fragments.

(source : "Devenir écrivain, un peu, beaucoup, passionnément " Alain André)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Maryblue - dans Ecriture-Ecrivains

Derniers Articles

  • PLEINE LUNE DU 10 MAI 2017
    On dit de cette pleine lune qu'elle sera celle d'une révision majeure de notre vie, Elle est placée sous le signe de la transformation comme un éclat de diamant, Le passage d'un état à un autr... PLEINE LUNE DU 10 MAI 2017 On dit de cette pleine lune...
  • Sortir de la Haine et Respirer la Sécurité intérieure.
    Dans le texte précédent j’ai succinctement décrit les étapes et les émotions qui se cristallisent pour se transformer en Haine. Vivre dans la toxicité et l’amertume perturbe l’ensemble des neurotransmetteurs et crée des perturbations psychologiques et...
  • Yana merci et ♥♥♥
    Enfant, elle rêvait de rencontrer le prince charmant, de l'épouser et de vivre heureuse à ses côtés. Ils s'aimeraient inconditionnellement, auraient des enfants qui respireraient la joie de vivre et habiteraient une jolie maison à la campagne. Elle aurait...
  • La symbolique de l’arbre
    L’arbre et son secret « Dans mon enfance j’adorais grimper aux arbres pour y construire de merveilleuses cabanes ou pour y cueillir des fruits gorgés de soleil… » Savez-vous que l’arbre connaît tous les secrets de l’univers ? L’énergie d’un arbre est...
  • Nouvelle lune du 26 février 2017 Mère Isis, Mère Marie
    Cette lunaison paraît vigoureuse, à partir du 24 les effets peuvent commencer à se faire sentir plus fort jusqu'au pic culminant le 26 , les états émotionnels semblent se prendre dans des tourbillons d'émotion assez divers et variés. De nouvelles vibrations...