Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Info Bien-être
  • Info Bien-être
  • : Mon blog est un bloc notes sur tous les sujets qui me passionnent, m'intéressent où m'interpellent...bien-être,nature,rando,photo,Bretagne, santé, sport... C'est aussi le moyen de vous faire découvrir ma petite boutique en ligne de produits bien-être et ésotériques:www.sentiersdubienetre.com Bonne visite sur les deux sites !
  • Contact

Auteur

  • Mary Blue
  • Je suis passionnée par tout ce qui touche le bien-être et la spiritualité, la nature et l'humain.
  • Je suis passionnée par tout ce qui touche le bien-être et la spiritualité, la nature et l'humain.

Recherche

11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 10:23

 

La ferme thaï au milieu du zoo de Trégomeur.

Le zooparc inaugure samedi 26 juin une ferme traditionnelle de type thaï. L'occasion de découvrir la culture asiatique, ici, en Bretagne.

100 m2 de bois sur pilotis

 

Du bois à tous les étages, du plafond au balcon. Des lotus en guise de dorure et de grandes fenêtres. Pas de cloisons, mais des colonnes en bois pour délimiter l'espace. La ferme appartenait au chef d'un village vietnamien. À l'extérieur, étables à buffles, bassin à poissons et verger. Construite au milieu du zooparc de Trégomeur, la ferme inspire tranquillité et authenticité.

 

Démontée au Vietnam, remontée à Trégomeur

Depuis 1993, le conseil général des Côtes-d'Armor entretient un partenariat avec la province de Nghe An. Une coopération décentralisée entre le département et le Vietnam a permis cette opération originale. Démontée dans le village de Ham Nam Son, la maison a voyagé deux mois durant, avant d'être remontée à Trégomeur par des artisans vietnamiens et costarmoricains. Ils ont reconstruit l'édifice planche par planche, tuile par tuile (il y en avait 12 000 !), pendant un mois. L'idée était aussi de permettre l'échange de savoir-faire entre les deux pays.

 

Divertir, conserver et éduquer

L'arrivée de la ferme permet de conforter l'attractivité du Zooparc. Elle répond à un objectif : le tourisme responsable. « Ce projet présente des dimensions culturelles, humaines et environnementales fortes », se réjouit Monique Le Clézio, vice-présidente du conseil général. Il est soutenu par des acteurs locaux et nationaux. « Il a la volonté de favoriser l'ouverture sur le monde. La construction de maisons thaï est de plus en plus rare au Vietnam. L'utilisation du bois est très réglementée et onéreuse maintenant. C'est une chance d'avoir un modèle en France », insiste Christine Hemmet, responsable de l'unité patrimoniale des collections d'Asie, au musée du Quai-Branly, à Paris.

Bientôt ouverte au public, la ferme thaï est un véritable coin d'exotisme à deux pas d'ici.

 

 

Samedi 26 et dimanche 27 juin, inauguration de la ferme, au zooparc de Trégomeur. Entrée payante : de 7 € à 13,50 €. Contact : tél. 02 96 79 01 07.

 

 
(Source : Ouest-France)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Maryblue - dans Evénements bretons - sorties...
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 08:26

La photographie animalière est à l'honneur, en partenariat avec le parc zoologique de la Bourbansais.</P>

 

 

 

C'est parti pour la 7 e édition du Mois international de la photographie (Mipe) de Dol-de-Bretagne, qui se déroule jusqu'au dimanche 20 juin en divers lieux de Dol et aux alentours. Après les prestations magistrales de l'académicien Lucien Clergue, invité d'honneur, samedi dernier, et de Henry Ausloos, autre invité prestigieux spécialiste de la photo animalière, le Mipe prend son rythme de croisière avec diverses animations.

 

Des invités du monde entier

Ce Mois de la photo investit de nombreux lieux : Dol-de-Bretagne, au coeur de la baie du Mont-Saint-Michel, le Domaine des Ormes et le Domaine de La Bourbansais. Comme à chaque édition, on peut admirer un grand nombre d'images éclectiques, orientées cette année vers une thématique principale « l'homme et l'eau », ainsi qu'une ouverture à la photographie animalière, en partenariat avec le Domaine de la Bourbansais.

« Au total, près de 40 photographes et autant de talents sont invités, venus de France, de Pologne, de Suisse, du Portugal voire même du Congo avec Steven Lumière Moussal », explique Jacques Rouquette, l'organisateur. Parallèlement, les acteurs économiques locaux s'investissent en partenaires du Mois off. Ainsi, la ville devient une immense galerie accueillant 70 photographes.

 

Ce week-end, ainsi que les deux suivants, le public peut assister à plusiers temps forts : le marché de l'occasion, l'édition photographique, la photo animalière, le festival diaporama numérique, les conférences, les ateliers, les soirées « images projetées », le clin d'oeil à l'image cinématographique avec le réalisateur Marc Weymuller qui présentera son film documentaire Quatre murs et le monde dimanche 13 juin, etc.

Sans oublier le concours photo sur le thème « l'homme et l'eau » ouvert aux amateurs et aux professionnels, la participation des jeunes photographes scolaires, des visites accompagnées pour les groupes (clubs des aînés, classes, etc.). Bref, la photographie est à l'honneur sous toutes ses formes.

 

(Souces : Ouest-France)

 

 

PROGRAMME:

 

MERCREDI 9

15H - Images projetées au Foyer-Logement de Dol

 

SAMEDI 12

10h - Atelier Portrait (centre Médiévalys)

17h - Rencontre avec Aurélien Foucault : "Les ombres de Yunmeng". Centre Médiévalys

 

"Le MIPE vous invite à la projection du film "LES OMBRES DE YUNMENG", documentaire de 23 minutes réalisé par Aurélien Foucault et Cédric Quennesson.

Ce film, tourné en Chine et sélectionné à plusieurs festivals internationaux, fait découvrir le théâtre d'ombres chinois à travers le portrait humain d'une troupe, de son art et de son public.

Ne ratez pas cette opportunité rare de mieux comprendre la situation d'un art en voie de disparition et aussi de partager, le temps du film, un bon moment avec les habitants du village de Yunmeng.

Aurélien Foucault, réalisateur du film et photographe exposant cette année au MIPE, sera présent lors de la projection afin de vous présenter son travail et de répondre à vos questions "

 

20h30 - Rencontre avec Patrick Blin (centre Médiévalys)

« Sur les traces de LOUP »

« Résumer en une fraction de seconde, une ambiance, un regard, une action ou traduire en une seule image fixe et muette une scène, un moment clé, un sentiment, voilà le challenge que je m’étais fixé en accompagnant l’équipe du tournage de LOUP (deux mois d'hiver et deux mois d'été en Sibérie orientale). Comme un funambule, il faut savoir trouver l’équilibre entre travail solitaire et esprit d’équipe. Dans cette discipline bien particulière qu’est la photographie de plateau, se trouver au bon endroit, au bon moment, être autonome, discret et silencieux, sans hésiter à mettre la main à la pâte, sont sans doute quelques clés pour réussir sa mission ».

 

DIMANCHE 13

10H - Projection à Ciné Dol du film "Quatre murs et le monde" de Marc Weymuller

Cette année-là, je suis retourné sur l’île de Pico, aux Açores. Je voulais faire la rencontre de l’écrivain, poète et baleinier, José Dias de Melo, dans son village natal, Calheta de Nesquim. Je voulais passer quelques jours à ses côtés, voir comment il vivait. Je voulais l’entendre parler, l’écouter raconter quelques-unes des histoires qui ont marqué sa vie. Je voulais filmer son village, sa maison, ses allées et venues, l’accompagner dans ses promenades et découvrir les paysages qu’il décrit dans ses livres. Mais quand je suis arrivé à Calheta de Nesquim, j’ai appris qu’il était tombé malade et qu’il avait été hospitalisé à São Miguel, une autre île de l’archipel. Personne n’a su me dire quand il reviendrait.Alors, j’ai décidé de l’attendre… J’ai emporté avec moi l’un de ses derniers livres « Poeira do Caminho », « Poussière du chemin ». Je le feuillette pour passer le temps. Et si j’écoute, j’entends sa voix…

 

LES ANNONCES DE LA SEMAINE DU 14 AU 20 JUIN

 

MERCREDI 16

20H - Carnet de route de Frédérice Dumont, sur le Gange avec dîner indien en prélude. Au Bowling (salle des séminaires), Les rolandières à Dol.

C’est entre 2000 et 2007, en Inde au Népal et au Bangladesh, en bordure d’un fleuve sacré, le Gange, que les visages ici revisités ont été rencontrés.

Adepte de la lenteur, le photographe s’est immergé, au cours de trois longs voyages (plus de deux ans) dans l’atmosphère dense et envoutante du nord de l’Inde. Des regards, des vies, F. Dumont tente d’approcher au plus près les êtres qu’il photographie. Voyageur contemplatif, attentif au mouvement monde, il cherche la grâce, la magie dans le geste et l’histoire des hommes.

En cela, le grand fleuve tient sa promesse de mystère et la quête de voir reste infinie… Selon Indira Gandhi, « Si vous désirez connaître quelque chose à l’Inde vous devez débarrasser votre esprit de tous préjugés.. ».

 

VENDREDI 18

20H30 - Festival de diaporamas, avec le Club de Léhon et la participation de Maurice Guéguen et de son orgue de Barbarie. Au Bowling des Rolandières, salle des séminaires.

 

SAMEDI 19

17H30 - 19H30 - Conférence de Paul Vancassel (Président de Photo à l'Ouest) sur le photographe américain Léwis Baltz, suivie d'une projection de photographies de PAO sur le thème "Photographie et recherche". Centre Médiévalys.

 

DIMANCHE 20

17H30 - Annonce du Prix du Public 2010... et Verre de l'Amitié pour la clôture du MIPE.

 

 

 

 

Image 33.png

 

 Les photographes présents au festival:

 

- Lucien Clergue

- Henry Ausloos

- Emmanuel Donfut

- Aleksander Bochenek (Pologne)

- Aurélien Foucault

- Barbara Szewczyk (Pologne)

- Blandyn Chevalier

- Bruno Mercier

- Carlos Vilela (Portugal)

- Cédric Chassagne

- Claude Ruff

- Damien Vanders

- David Tatin

- Dominique Leroy

- Dominique Tiberi

- Ewa Czyz (Pologne)

- Fabien Rigal

- Fabrice Cochard

- Gaspard Noël

- Jacques Poissenot

- Jérôme Sevrette

- Joel Glock

- Karolina Mostek (Pologne)

- Laetitia Felicite

- Marie-Claude Orosquette

- Michel Lecocq

- Pascal Bourguignon

- Pascal Lallement

- Patrick Blin

- Paulo Fogg (Portugal)

- Philippe Lepoittevin

- Pierre Claquin (France et Bengladesh)

- Roberto Pellegrini (Suisse)

- Stéphane Godin

- Steven Lumière Moussala (Congo)

- Véronique Le Velly

- Xavier Dubois

- Marc Weymuller

Cette édition s’ouvrira à la photo animalière et abordera des thèmes que la Ville de Dol entend soutenir, comme la thématique de l’homme et de l’eau.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Maryblue - dans Evénements bretons - sorties...
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 12:53

Les membres du bureau à la préparation de la fête avec le Président Hervé Paris.</P>

 

 

 

Mardi prochain, à partir de 16 h, la grande famille du bio sera en fête pour son quatrième anniversaire. Le printemps du bio va rassembler ses étals bio, ses artisans, sa restauration sur place avec des produits bio, sa dégustation de vin bio. Également ses animations musicales avec Phil Montad (musiques celtes et bretonnes) et Yvan Guillomard dit Yvan le terrible (musiques et chansons françaises).

 

Un marché bio depuis 2006

Le public pourra découvrir l'exposition de Xavier Dubois dans le cadre du Mois de la photo, une rencontre avec les hommes de la mer. En 2006, soutenus par la municipalité doloise de l'époque, son maire Michel Esneu et son conseil, quelques agriculteurs de la région, des producteurs passionnés par la culture bio ont décidé de s'associer pour créer sur la région un marché bio.

Au départ, ils le souhaitaient le mercredi, mais la date était déjà retenue par le marché d'été du Mont-Dol. C'est le mardi soir qui a été choisi pour un marché sous les halles de la place Chateaubriand. Depuis cette date, une quinzaine de producteurs de la région offrent régulièrement des produits de qualité, pour mettre en valeur et développer l'agriculture respectueuse de l'environnement.

 

Une clientèle agrandie

Chaque mardi, de 17 h à 20 h, les étals regorgent de bons produits : pain et pâtisserie, fromages et yaourts au lait de brebis, pâtes fraîches, fruits secs, légumes, viandes bovines, poissons et crustacés, fraises, café, galettes. Également des produits artisanaux, comme la vannerie d'osier de Gwentazen Lesacher.

Au fil du temps, la clientèle s'est agrandie, les mentalités ont changé et pour Hervé Paris, le président de l'association BioDol : « Il est toujours plus facile de faire apprécier des bons produits que des mauvais, surtout en alimentation. Lors des vacances scolaires, quand les touristes et les vacanciers arrivent, ils sont très demandeurs et même parfois la demande est impressionnante. »

 

 

Mardi 8 juin, à partir de 16 h, sous les halles, place Chateaubriand. Entrée libre.

 

(Sources: Ouest-France)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Maryblue - dans Evénements bretons - sorties...
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 12:01

 

Victime de son succès, le festival Étonnants Voyageurs manque de place. Il attend impatiemment de nouveaux espaces, en particulier la future médiathèque de Saint-Malo qui ouvrira en 2012. : Marc Ollivier

Victime de son succès, le festival Étonnants Voyageurs manque de place. Il attend impatiemment de nouveaux espaces, en particulier la future médiathèque de Saint-Malo qui ouvrira en 2012. : Marc Ollivier

Durant trois jours de rencontres avec Haïti, la Russie et l'Afrique, le festival a fait le plein.Rendez-vous l'an prochain, peut-être vers les mers du sud.

L'affluence tous les jours

 

À l'heure du bilan, le festival international du livre et du film de Saint-Malo affiche une fréquentation « très proche de celle des deux années précédentes », indiquent les organisateurs. Sachant qu'un record avait été atteint l'an dernier, pour la 20e édition, avec 60 000 entrées. On devrait donc être très proche de ce chiffre. Le soleil n'a pas détourné le public vers les plages toutes proches. Il a fallu souvent refuser du monde, faute de places dans les salles.

 

S'étendre à l'avenir

« Le remplissage quasi-complet de toutes les salles démontre que le festival a atteint un palier, il ne pourra être dépassé que lorsque de nouvelles infrastructures permettront de s'étendre », constate Michel Le Bris, le directeur d'Étonnants Voyageurs.

 

La ville de Saint-Malo va s'équiper d'une médiathèque flambant neuve, face à la gare. La construction débutera l'an prochain, pour une ouverture prévue fin 2012. Plus tard, à l'horizon 2015, un musée consacré à l'histoire maritime s'installera sur les quais. Autant de nouveaux sites qui permettront d'augmenter la jauge actuelle.

 

En Haïti l'an prochain

Le festival va s'exporter à Bamako, au Mali, du 24 au 29 novembre prochains. Il ira aussi à Port-au-Prince début 2011, la date sera fonction des élections qui vont se tenir là-bas. Michel Le Bris y est d'autant plus attaché que le séisme l'a obligé à annuler le rendez-vous en janvier dernier. « On va revenir à Port-au-Prince, on trouvera l'argent nécessaire, affirme-t-il, parce que les Haïtiens l'attendent, l'espèrent, autant que les médicaments ou les vivres. La culture fait tenir l'île depuis longtemps. »

 

Les vibrations du public

Pour cette 21édition, Haïti était à l'honneur avec la Russie et l'Afrique. Une quinzaine d'invités, dont des écrivains et des poètes prestigieux, ont fait le voyage quatre mois après le séisme qui a dévasté leur île. « Ils ont été extrêmement touchés par les vibrations du public », rapporte Michel Le Bris, en se réjouissant que le regard ait changé au fil des mois. « Au lendemain du séisme, on nous présentait une masse aveugle, épouvantée, qu'il fallait secourir à tout prix. Haïti, ce n'est pas cela. Ce sont des gens calmes, déterminés, d'un courage formidable. La force créatrice de l'île en témoigne. »

 

Les mers du sud en 2011 ?

Concernant Saint-Malo, le thème de l'an prochain n'est pas encore défini. « On rêve de faire une édition sur les mers du sud, en invitant des écrivains d'Australie, de Nouvelle-Zélande, mais il faut réunir les financements nécessaires. Si ce n'est pas l'année prochaine, ce sera plus tard. » De nouveaux horizons à explorer pour les Étonnants Voyageurs, « avec une grande diversité d'écrivains que l'on connaît mal. »

 

 

 
(Source: Olivier BERREZAI. - Ouest-France)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Maryblue - dans Evénements bretons - sorties...
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 09:30
La grande nouveauté cette année, un départ du port de la Houle, à Cancale. : David Adémas
La grande nouveauté cette année, un départ du port de la Houle, à Cancale. : David Adémas

Hier, de Cancale au Mont Saint-Michel, la baie a vibré tout au long des 42,195 km. Une course contre le chrono et le vent. Rendez-vous le 21 mai 2012, pour la prochaine édition.

Reportage

 

Hier, 8 h 30. Pas de grasse matinée au port de Cancale. Même le dimanche, un marathonien se lève tôt. Devant leurs étals, les vendeurs proposent une dégustation d'huîtres. Un peu plus loin, le bar-tabac sert un petit-déjeuner gratuit. Pour sa 13e édition, le marathon de la baie du Mont Saint-Michel s'offre une carte postale. Celle du départ au port de la Houle, encore baigné par le souvenir des pêcheurs qui partaient autrefois à Terre-Neuve.

Une vraie carte postale

L'autre carte postale, c'est évidemment celle de l'arrivée. Le Mont Saint-Michel. Mais il est encore loin. « Vous allez tout droit, en prenant légèrement sur votre droite. Sinon, vous allez vous retrouver dans la mer », rigole un des concurrents, en pointant du doigt la Merveille, que l'on aperçoit au loin, à l'autre extrémité de la baie. C'est le départ. Durant les vingt premiers kilomètres, jusqu'à Cherrueix, les marathoniens sont frais, ils avancent d'un bon rythme.

 

Aux Quatre-Salines, les spectateurs commencent à déboutonner leur veste. L'air est un peu moins frais et plusieurs dizaines de curieux et supporteurs se sont massées dans le virage, en plein soleil. Une note de cornemuse donne le signal. Les premiers coureurs arrivent sous les applaudissements. Les trois musiciens du bagad de Dol-de-Bretagne leur font la fête.

 

« C'est bien Philippe, continue », s'égosille Jean-Paul sur le bord de la route. « Il m'a à peine vu », constate un peu déçu, le quinquagénaire venu soutenir son beau-frère. « Quand on est dans la course, on ne regarde rien mais on sent qu'on est encouragé », le rassure un autre, qui acclame chaque participant avec la même ferveur.

« Les passages les plus durs commencent là, confirment Jocelyne et Louis. Notre fils a déjà participé l'an passé et la traversée des polders est son plus mauvais souvenir du parcours. » La fatigue, mais aussi la route qui serpente, peu fréquentée par le public, pèsent sur les mollets. « On s'est disséminé avec la famille jusqu'à Beauvoir pour que ça lui paraisse moins long », précise la maman.

 

La foule à Beauvoir

Un peu plus loin, les secouristes surveillent le passage de la course. Un s'arrête, pris de crampes, mais repart aussi tôt. Kilomètre 34, une bonne surprise attend les sportifs. Des deux côtés de la route, la douzaine de musiciens du Solo Marimba joue sur de grands bidons, façon Tambour du Bronx. Plusieurs marathoniens lèvent le pouce pour saluer l'énergie du groupe.

À Beauvoir, la foule est nombreuse. Beaucoup d'accompagnateurs des participants ont réussi à se faufiler dans la circulation pour être au plus proche de l'arrivée. Le public va s'épaississant jusqu'au pied du Mont Saint-Michel.

Derrière la ligne finale, c'est un joyeux bazar. Les familles zigzaguent à travers les groupes pour retrouver leur vainqueur. Au pied de l'eau, des petits groupes s'installent sur le sable. Mais à 13 h 30, le plus gros du peloton repart en rang serré, direction le bus qui les ramènera à Cancale.

 

 

 

(source : Olivier BERREZAIet Karin SOULARD. Ouest-France)
 

Le conseil général retire sa subvention au marathon

 

La fête a été belle mais, du côté des organisateurs, elle a été quelque peu gâchée par un imprévu financier. À huit jours de l'épreuve, l'association du marathon a appris que le conseil général d'Ille-et-Vilaine retirait sa subvention.

« C'est une défection majeure. Nous avons été avertis par quelques coups de fil, même pas par un courrier officiel. » Pour le président du marathon, Denis Cravéia, la pilule est dure à avaler. Sur un budget de 650 000 €, cela représente un manque à gagner de près de 20 000 €.

« Pour cette année, notre budget sera forcément négatif. C'est incompréhensible qu'un partenaire comme le conseil général d'Ille-et-Vilaine se retire du marathon, quand l'on voit les retombées, à commencer par les 4 500 nuitées pour le tourisme du département. »

D'autant plus difficile à comprendre que le département voisin de la Manche, lui, a accru son soutien, en finançant notamment la retransmission de l'épreuve sur France 3.

 

(Ouest-France)

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Maryblue - dans Evénements bretons - sorties...

Derniers Articles

  • PLEINE LUNE DU 10 MAI 2017
    On dit de cette pleine lune qu'elle sera celle d'une révision majeure de notre vie, Elle est placée sous le signe de la transformation comme un éclat de diamant, Le passage d'un état à un autr... PLEINE LUNE DU 10 MAI 2017 On dit de cette pleine lune...
  • Sortir de la Haine et Respirer la Sécurité intérieure.
    Dans le texte précédent j’ai succinctement décrit les étapes et les émotions qui se cristallisent pour se transformer en Haine. Vivre dans la toxicité et l’amertume perturbe l’ensemble des neurotransmetteurs et crée des perturbations psychologiques et...
  • Yana merci et ♥♥♥
    Enfant, elle rêvait de rencontrer le prince charmant, de l'épouser et de vivre heureuse à ses côtés. Ils s'aimeraient inconditionnellement, auraient des enfants qui respireraient la joie de vivre et habiteraient une jolie maison à la campagne. Elle aurait...
  • La symbolique de l’arbre
    L’arbre et son secret « Dans mon enfance j’adorais grimper aux arbres pour y construire de merveilleuses cabanes ou pour y cueillir des fruits gorgés de soleil… » Savez-vous que l’arbre connaît tous les secrets de l’univers ? L’énergie d’un arbre est...
  • Nouvelle lune du 26 février 2017 Mère Isis, Mère Marie
    Cette lunaison paraît vigoureuse, à partir du 24 les effets peuvent commencer à se faire sentir plus fort jusqu'au pic culminant le 26 , les états émotionnels semblent se prendre dans des tourbillons d'émotion assez divers et variés. De nouvelles vibrations...